Raoul TABURIN

FestiPlanète donne carte blanche à Droit d’Vélo pour un film plein d’humour et poétique !

affiche du film des fraises pourle renard

« Sa réputation était telle que, dans le canton, on ne disait plus un vélo, mais un taburin »

Raoul Taburin est un spécialiste en réparation de vélos et un véritable expert en la matière. Il peut dépanner le moindre grincement suspect grâce à son oreille affûtée qui détecte toute anomalie. Mais il cache un secret qui le hante : malgré sa grande expertise en matière de mécanique de vélo, il ne sait pas faire de vélo lui-même. Enfant, chaque essai de bicyclette se soldait par une chute immédiate, car il lui est impossible de trouver l’équilibre. Quarante ans plus tard, il ressent encore cette incompétence comme une véritable malédiction. Malgré ses efforts répétés pour mettre quelqu’un dans la confidence, chaque tentative est un échec qui tourne souvent au drame. Une légende s’installe même : Raoul Taburin serait un véritable casse-cou sur sa bicyclette, une sorte de génie de la voltige, adulé de tous. Malgré lui, l’imposture s’installe.

Un jour, un photographe spécialiste du portrait méticuleux, Hervé Figougne, vient s’installer au village. Il projette de figer chaque famille sur une photo parfaitement construite. Un matin, vient le tour de Raoul, qui n’a plus d’autre choix que de se soumettre à une descente en montagne à vélo pour immortaliser ses prouesses sportives…

Durée 2h08

Samedi 14 mai

14h00

Inspiré d’une BD de Sempé

Raoul Taburin, l’illustre marchand de cycles de Saint-Céron, cache un terrible secret. En dépit de multiples tentatives, il n’a jamais réussi à tenir sur une selle. Son talent de réparateur lui vaut cependant de solides amitiés : Sauveur Bilongue, vainqueur d’une étape du Tour de France, le père Forton qui lui cédera son fonds de commerce et surtout Hervé Figougne, le célèbre photographe.
Mais Raoul va-t-il accepter de poser pour lui sur son taburin ? N’est-ce pas la chance inespérée d’être à la hauteur de sa réputation ?

Sempé un auteur qui en connaît un rayon

Sempé est né à Bordeaux, le 17 août 1932. A 17 ans, il roule à bicyclette pour un courtier en vins. En 1960, il démarre avec Goscinny l’aventure du petit Nicolas, dressant une inoubliable galerie de portraits « d’affreux jojos qui tapissent depuis notre imaginaire » (dixit Goscinny). Son humour fin, subtil et allusif allié à un formidable sens du dérisoire caractérisent toute son oeuvre. Sa plume traduit sa vision tendrement ironique de nos travers et des travers du monde. Aujourd’hui, Sempé est l’auteur d’une trentaine d’albums. En 1988, il a illustré Catherine Certitude, de Patrick Modiano. Il dessine régulièrement pour « L’Express », « Télérama », « le New Yorker » et expose ses dessins et ses aquarelles à Munich, New York, Londres ou Salzburg, où il rencontre toujours un très vif succès. Source decitre.fr

non ut amet, Sed dapibus lectus