C’est quoi les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs endocriniens sont un sujet de préoccupation pour certains d’entre nous.  Mais où les trouve-t-on ? Quels sont leurs effets ? Peut-on s’en prémunir ? Michel Simonot répondra à toutes ces questions au cours d’une conférence organisée par l’Université d’Anchin.

Maquette usine de batteries

La commission européenne a lancé il y a quelques mois une consultation publique  sur ce sujet pour savoir si la législation actuelle est suffisamment protectrice pour la santé humaine. Il faudrait donc s’en inquiéter.

Au niveau national

C’est au dynamisme du Réseau Environnement Santé (RES) que l’on doit nombre d’avancées dans ce domaine. En 2010, RES obtient l’interdiction de  l’utilisation du Bisphénol A  dans les biberons en France puis en Europe. En 2012, il demande la mise en  place d’une Stratégie Nationale Perturbateurs Endocriniens qu’il obtient en 2014. Le deuxième plan de cette stratégie est lancé en 2019.

Entre-temps le RES élabore la charte Villes & Territoires Sans Perturbateurs Endocriniens (VTPSE) qu’il propose aux collectivités locales à la suite du premier colloque européen VTPSE organisé à Paris en Octobre 2017. L’objectif est de réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

Aujourd’hui, la charte est signée, ou en passe d’être signée, par 4 régions, 6 départements et près de 200 villes sont engagées directement ou via leur communauté d’agglomération.

Des actions engagées localement

Chez nous, c’est sous l’impulsion de son président, Paul Cordonnier, que l’association APRES s’est emparée de ce sujet dès 2017. Elle organise des réunions publiques en partenariat avec la Communauté de Communes de Coeur d’Ostrevent (CCO) qui signe la première charte Villes & Territoires Sans Perturbateurs Endocriniens en France. En 2018, le CRAPSE59-62, Cuincy Environnement Santé et l’Union Ecologique de Flers rejoignent ce mouvement, Douaisis Agglo et la ville de Douai signent la charte suivis de la ville de Cuincy en 2019.

Et FestiPlanète ?

Après s’être fait l’écho de cette préoccupation en organisant un Ciné-débat à la suite du film « Les sentinelles » en 2018. Un rendez-vous est donné aux élus pour faire le point de leurs actions en 2019.  En 2020, l’Université d’Anchin nous  invite à une conférence du Dr Simonot afin de répondre à toutes les questions que vous vous poser sur ce sujet.

Michel Simonot

Michel Simonot

Médecin généraliste retraité

 Délégué régional du Réseau Environnement Santé, engagé dans la signature de la charte Villes et territoires sans perturbateur endocrinien.

Gratuit – Tout public

REPORTÉ

de 15h30 à 16h30

Conférence organisée par l’université d’Anchin

 

Googlemaps_Parc Fenain rue de la Motte Julien - Douai

Salle d’Anchin, rue Fortier, Douai

Les droits de la nature

Les droits de la nature

Les droits de la nature et pour la protection du vivantLe 14 mars, en partenariat avec la Faculté de droit de l'Université d'Artois de Douai et dans le cadre de la semaine sur la nature organisée par la faculté, FestiPlanète a invité Marine CALMET  pour une conférence...

Aenean Curabitur leo. risus quis, felis