Le monde sans fin.

Quand scientifiques et auteurs de BD se rencontrent cela donne un nouveau moyen efficace d’informations et de sensibilisation à l’environnement. Dans « L’urgence climatique » Etienne LÉCROART et Ivar EKELAND  expliquent de manière sérieuse et didactique, mais très humoristique le réchauffement climatique . Dans « Euréka », petite BD éditée par Sciences Pour Tous du Syndicat Nationale de l’Édition et distribuée notamment par Ombelliscience, plusieurs doctorant-es présentent leur thèse sous forme de planches. A leur tour, Jean-Marc JANCOVICI et Christophe BLAIN expliquent comment nous sommes devenus addicts aux énergies bonnes ou mauvaises dans  « Un monde sans fin » .

Une prise électrique verte avec son cordon posée sur des piles de pièces

Histoire de la rencontre d’un spécialiste des questions énergétiques et d’un auteur de BD!

La rencontre entre un auteur majeur de la bande dessinée et un éminent spécialiste des questions énergétiques et de l’impact sur le climat a abouti à ce projet, comme une évidence, une nécessité de témoigner sur des sujets qui nous concernent tous. Intelligent, limpide, non dénué d’humour, cet ouvrage explique sous forme de chapitres les changements profonds que notre planète vit actuellement et quelles conséquences, déjà observées, ces changements parfois radicaux signifient. Jean-Marc Jancovici étaye sa vision remarquablement argumentée en plaçant la question de l’énergie et du changement climatique au coeur de sa réflexion tout en évoquant les enjeux économiques (la course à la croissance à tout prix est-elle un leurre ?), écologiques et sociétaux. Ce témoignage éclairé s’avère précieux, passionnant et invite à la réflexion sur des sujets parfois clivants, notamment celui de la transition énergétique. Christophe Blain se place dans le rôle du candide, à la façon de son livre « En cuisine avec Alain Passard » et de « Quai d’Orsay » signé avec l’expertise d’un coauteur : un pavé de 120 pages indispensable pour mieux comprendre notre monde, tout simplement !

Christophe BLAIN

vit et travaille à Paris. Il est un des jeunes illustrateurs les plus talentueux de sa génération. Son entrée en scène dans l’édition pour la jeunesse fut très remarquée : Carnet d’un matelot (Albin Michel, 1994) était en effet le récit dessiné de son service militaire à bord de la frégate Tourville. Il y a eu aussi un Carnet du monde sur le Bengladesh et un album pour les plus jeunes, Le Noyau de Pierre (Albin Michel toujours). Il a signé pour Casterman les images du Cri du kookabura (1995), de Jean Ollivier, celles de Vieille Gueule de papaye (1996), et Nisrine et Lucifer (1997). Il a réalisé avec David B. La Révolte d’Hop Frog (Dargaud) qui remporta le totem BD du Salon du Livre de Jeunesse de Montreuil et Grand Prix du Salon de Brives. Récemment, il a publié Le Réducteur de vitesse (Dupuis), album en compétition pour l’Alph’Art coup de coeur et le prix de la critique à Angoulême.

Jean-Marc JANCOVICI

Ingénieur de l’École polytechnique, diplômé de l’École nationale supérieure des télécommunications, il est le créateur du bilan carbone qu’il a développé au sein de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Il a cofondé en 2007 avec Alain Grandjean Carbone 4, un cabinet de conseil qui vend des bilans carbone aux entreprises, ainsi que l’association The Shift Project en 2010. Depuis 2008, il est enseignant vacataire à l’École nationale supérieure des mines de Paris. Connu pour ses conférences de sensibilisation et de vulgarisation sur les thèmes du réchauffement climatique et de l’énergie, il bénéficie d’une notoriété croissante à partir des années 2010.

Engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique, en particulier dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, il milite notamment pour la taxe carbone et la production d’énergie nucléaire civile, positions qui lui attirent des critiques. Selon lui, le modèle des sociétés occidentales est voué à la décroissance, car leur système économique dépendant d’énergie provenant essentiellement des combustibles fossiles n’est pas pérenne.

 

L’avis des lecteurs

Vous souhaitez partager votre avis sur ce livre ou vous souhaitez nous conseiller un livre qui vous a emballé, n’hésitez pas à nous contacter par l’intermédiaire du formulaire sur  la page « Lecture pour Tous »

Avis de Jean-Luc DUCOIN, administrateur de la MJC/Espace Hélios (partenaire du festival) et président de FestiPlanète

Un constat assez pragmatique …

A  travers le crayon et l’humour de Christophe BLAIN, Jean-Marc JANCOVICI nous explique de manière pragmatique comment notre addiction à l’énergie depuis la révolution industrielle nous a noyé dans un imbroglio infernal. L’ingénieur  de formation nous compare à des junkies dépendant de leurs dealers et nous explique l’évolution de notre toxicomanie: modifications de nos comportements au fil des siècles: déclin de l’emploi dans l’agriculture au profit de l’industrie, déclin des deux au profit du tertiaire  et aujourd’hui déclin de l’emploi tout court. Je l’avoue, au départ j’ai eu un peu de mal à comprendre la relation entre l’évolution de la production et sa productivité et la transformation sociale, mais au fil de ma lecture,  l’idée qu’il n’y a pas de transition écologique sans transition sociale et solidaire est pour moi aujourd’hui une évidence !

…mais polémique peut-être!

Alors il y a un point sensible qui fait polémique: au travers de cette BD et d’interviews, on comprend que pour JANCOVICI  si l’humanité veut s’en sortir il faut se débarrasser des énergies fossiles au profit d’énergies décarbonées. Là où le bât blesse c’est que pour le scientifique les énergies renouvelables ne seront pas suffisantes pour ralentir suffisamment le réchauffement climatique dans le délai imparti ! Et là c’est le drame: pour lui on ne ralentira pas le réchauffement sans l’énergie nucléaire !  Quand on a vu comme moi l’excellent documentaire « L’Uranium de la colère » de Martin BOUDOT en ouverture de l’édition 2021 du FIGRA, le sang ne fait qu’un tour et l’idée de jeter le livre par la fenêtre vous traverse l’esprit !

Combien de temps nous reste-il ?

Mais finalement cette idée, qui aujourd’hui oppose différentes formations politiques qui portent un projet sur l’écologie, ne mérite-t-elle pas un sérieux débat ? Si l’évolution climatique est l’urgence absolue, et malgré les dangers connus et les risques à venir du nucléaire, ne pourrait-on pas imaginer une priorisation des luttes ? L’abandon des énergies fossiles aura non seulement un impact primordial sur le réchauffement mais tout aussi important sur la santé.  Deux  des conditions incontournables de réussite restent la volonté politique et l’engagement citoyen.  Avec un certain nombre d’ingrédients déjà connus on devrait peut-être pouvoir réaliser le bon cocktail : de la sobriété énergétique (pas forcément de décroissance, quoique? ), des investissements dans le transport public, les aménagements de sécurité pour les cycliste et les énergies renouvelables, un véritable plan de sortie du nucléaire associé à un volet social de « reclassement » des salarié-es de la filière, un changement radical des modes de production agricole et d’alimentation, …

 

Une sobriété qui dérange ?

Une sobriété qui dérange ?

Café-citoyen : Une sobriété qui dérange ?En 2006, l'ex-vice-président des Etats-Unis, Al Gore avait intitulé son documentaire « Une vérité qui dérange ». Il visait les climato-sceptiques et les lobbys pétroliers qui déniaient toute cause humaine au réchauffement...

Permaculture: une rêvolution en principes

Permaculture: une rêvolution en principes

Permaculture: une rêvolution en principesThibault VENIEZ nous fait (re)découvrir la permaculture une nouvelle manière de pratiquer l'agriculture et l'horticulture durable, et en quoi l'observation minutieuse des écosystèmes et les pratiques de culture traditionnelle...

Le progrès s’est mis à table

Le progrès s’est mis à table

Le progrès s'est mis à tableLe Jardin de Cocagne et La Musette vous invitent à une conférence gesticulée d'Olivier Gorichon, sur le thème de l'alimentation: le progrès, la terre et mon assiette©conférences-gesticulées.orgLe progrès s'est mis à table! Entre histoire...

Conférence du CRéA: La transition énergétique

Conférence du CRéA: La transition énergétique

Conférence de Anne HOUTMAN : La transition énergétiqueLes catastrophes environnementales – incendies, sécheresse, inondations, cyclones – qui s'enchaînent et font la une de nos médias ne permettent plus de douter d'un changement climatique, qui, s'il menace bien sûr...

Les droits de la nature

Les droits de la nature

Les droits de la nature et pour la protection du vivantLe 14 mars, en partenariat avec la Faculté de droit de l'Université d'Artois de Douai et dans le cadre de la semaine sur la nature organisée par la faculté, FestiPlanète a invité Marine CALMET  pour une conférence...

consectetur tristique commodo Nullam Sed dolor. velit, vulputate, Aenean sed dictum at