L’homme qui plantait des arbres

Jean Giono a un jour rencontré un personnage extraordinaire : un berger solitaire et paisible qui plantait des arbres… et qui aurait pu s’appeler Marie France Barrier

un groupe de personnes en réunion

«  »Pour que le caractère d’un être humain dévoile des qualités vraiment exceptionnelles, il faut avoir la bonne fortune de pouvoir observer son action pendant de longues années. Si cette action est dépouillée de tout égoïsme, si l’idée qui la dirige est d’une générosité sans exemple, s’il est absolument certain qu’elle n’a cherché de récompense nulle part et qu’au surplus elle ait laissé sur le monde des marques visibles, on est alors, sans risque d’erreurs, devant un caractère inoubliable. »

Jean Giono – L’homme qui plantait des arbres

« Au cours d’une de ses promenades en Haute-Provence, Jean Giono a un jour rencontré un personnage extraordinaire : un berger solitaire et paisible qui plantait des arbres, des milliers d’arbres. Ainsi, au fil des ans, un homme seul allait rendre vie à une contrée aride et désolée. Jean Giono nous fait découvrir une merveilleuse aventure pleine de tendresse et de générosité.

Voici l’histoire d’Elzéard Bouffier, le silencieux, l’obstiné, qui réconcilie l’homme et la nature. » Source Éditions Gallimard

L’homme qui plantait des arbres – film d’animation de Frederic Back 1987 – Oscar du court métrage d’animation 1988

Il y a projets de plantations et ….projets de plantations

« Planter des arbres pour compenser nos émissions de CO2 : voilà une promesse qui peut vite se transformer en greenwashing. Les projets de plantation d’arbres « pour sauver la planète » sont de plus en plus nombreux, mais la méfiance est de mise. »

France Nature Environnement vous aide à trier le bon grain de l’ivraie pour éviter les projets de greenwashing.

« Et si, planter un arbre devenait une étape fondatrice, et pourquoi pas obligatoire du parcours scolaire de nos enfants ?

Marie France Barrier

Pourquoi ce parallèle avec une journaliste/réalisatrice? Simplement parce que Marie France Barrier, à qui l’on doit plusieurs films dont « Le champ des possibles » et « Le temps des arbres », a créé  l’association « Des Enfants et des Arbres ».  L’objectif de cette association est de « promouvoir la transition agro-écologique, la protection de la biodiversité et le respect de l’environnement par la sensibilisation des enfants aux bienfaits des arbres et l’implication des publics scolaires dans le déploiement de l’agroforesterie et des haies champêtres aux côtés des agriculteurs. »

Plantation d’arbres à Flers-en-Escrebieux où a été tournée une partie du film – Crédit photo Ville de Flers 

CinéPlanète proposera « Le temps des arbres » de Marie France Barrier  en accès libre du 15 mai au 15 juin 2021, dans le cadre du Festival de l’arbre et des chemins ruraux organisé par la Région Hauts de France.

« Je crois qu’il est temps qu’on fasse une politique de l’arbre« 

Giono écologiste avant l’heure et précurseur des licences libres?

Voici le texte de la lettre que Giono écrivit au Conservateur des Eaux et Forêts de Digne, Monsieur Valdeyron, en 1957, au sujet de cette nouvelle :

         « Cher Monsieur,    

Navré de vous décevoir, mais Elzéard Bouffier est un personnage inventé. Le but était de faire aimer l’arbre ou plus exactement faire aimer à planter des arbre s (ce qui est depuis toujours une de mes idées les plus chères). Or si j’en juge par le résultat, le but a été atteint par ce personnage imaginaire. Le texte que vous avez lu dans Trees and Life a été traduit en Danois, Finlandais, Suédois, Norvégien, Anglais, Allemand, Russe, Tchécoslovaque, Hongrois, Espagnol, Italien, Yddisch, Polonais. J’ai donné mes droits gratuitement pour toutes les reproductions. Un américain est venu me voir dernièrement pour me demander l’autorisation de faire tirer ce texte à 100 000 exemplaires pour les répandre gratuitement en Amérique (ce que j’ai bien entendu accepté). L’Université de Zagreb en fait une traduction en yougoslave. C’est un de mes textes dont je suis le plus fier. Il ne me rapporte pas un centime et c’est pourquoi il accomplit ce pour quoi il a été écrit.

     J’aimerais vous rencontrer, s’il vous est possible, pour parler précisément de l’utilisation pratique de ce texte. Je crois qu’il est temps qu’on fasse une « politique de l’arbre » bien que le mot politique semble bien mal adapté.

Très cordialement    

Jean Giono  » 

Télécharger la nouvelle >>  Giono-L_Homme_qui_plantait_des_arbres

 L’avis des lecteurs

Vous souhaitez partager votre avis sur ce livre ou vous souhaitez nous conseiller un livre qui vous a emballé, n’hésitez pas à nous contacter par l’intermédiaire du formulaire sur  la page « Lecture pour Tous »

Jean-Luc Ducoin, président du Festival de l’Écologie Sociale et Solidaire

Tout d’abord je souhaite « rassurer » les personnes qui ne seraient pas de « grands lecteurs », il s’agit d’une nouvelle qui fait dix pages (sauf si vous avez choisi la police la plus grande sur votre liseuse wink), et il serait donc vraiment dommage de passer à côté!

Comme avec un autre de ses compatriotes provençaux, Marcel Pagnol, l’écriture de Jean Giono vous transporte au bout de quelques lignes en Provence (sans effet carbone!). Rapidement vous sentez le « thymg » (à prononcer avé l’assent) de la garrigue, le chant des cigales vous emplit les oreilles et les paysages écrasés de soleil vous apparaissent. C’est une des qualités des grands auteurs et des scénaristes de talent.

On ne peut s’empêcher de penser à la part du colibri ou encore à la réintroduction du loup dans le parc de Yellowstone , ou comment faire réapparaître la biodiversité et d’autres bienfaits, en réparant ce que l’homme a endommagé.

Même si cette histoire est une fiction, elle est devenue aujourd’hui incroyablement réelle. Paysans de nature, Les planteurs volontaires, Des enfants et des arbres ou encore Canopée Reforestation sont les petits enfants du berger Elzéard Bouffieret.

Expérience vécue dans un petit coin de l’ardèche…

..il y a plus de 40 ans ..

…le même lieu aujourd’hui, peuplé de huppes fasciées, de petits ducs, de loriots, de gros becs, de papillons, de renards…. et de sangliers!

Terre de Liens – Et si vous faisiez pousser des fermes ?

Terre de Liens – Et si vous faisiez pousser des fermes ?

Terre de Liens - Et si vous faisiez pousser des fermes? Terre de Liens est un mouvement citoyen qui s’engage pour préserver les terres agricoles, notamment en les orientant vers une agriculture durable et des pratiques paysannes. Il réunit plus de 24.000 citoyens et a...

Santé environnementale et Covid 19

Santé environnementale et Covid 19

E-conférence : Santé environnementale et Covid 19"C’est un des enseignements majeurs du nouveau coronavirus : l’environnement, autrement dit tout ce qui nous entoure, a des effets directs sur l’organisme humain. La prise de conscience est lente en France dans ce...

Drôles de petites bêtes

Drôles de petites bêtes

Drôles de petites bêtes Vous pensiez les connaître? Elles vont vous étonner.. Pour beaucoup les chauves souris et les  araignées sont juste supportables dans les décorations d'Halloween. En s'attaquant aux idées reçues, les écologues du cabinet Auddicé vont changer...

Praesent Phasellus eleifend elit. suscipit leo. elementum adipiscing